• Le pastis

    Symbole de l'apéro du soleil, le pastis né au XXe siècle pour succéder à l'absinthe tant aimée des peintres et des poètes su siècle précédent.  La "fée verte" a en effet été interdite en 1915, pour ses effets hautement toxiques sur le cerveau. A partir de 1922 les apéritifs anisés lui succédèrent avec succès, mais leurs vogue s'affirma en 1932 avec le lancement du mot "pastis"par Paul Ricard. Portant les apéritifs anisés sont nombreux autour du bassin méditérranéen: L'ouzo grec , le raki turc, l'anisette, le sambuca italien, l'arak libanais, la mastika bulgare et roumaine... la spécificité du pastis, c'est son métissage gustatif. Si beaucoup ne retiennent que qa saveur de réglisse-anis, c'est oublier  qu'il s'agit en fait d'un cocktail complexe d'herbes et d'épices, différent selon les fabricants, qui gardent jalousement le secret de leurs compositions toutes différentes.

    Pastisser en provençal, c'est mélanger. Le pastis est une sorte d'infusion dans l'alcool (on dit macération) de plante et d'épices, suivi ou non d'une distillation. on y ajoute ensuite de l'eau et du sucre pour obtenir le pastis que l'on dilue dans le verre .

    Qui dit pastis dit forcément badiane, ou anis étoilée, dont on extrait l'anéthol qui donne sa couleur trouble et sa saveur si marquée. L'anéthol est 13 fois plus sucré que le sucre. Mais qui dit pastis dit aussi réglisse, dont on utilise les racines séchées. Le pastis c'est aussi parfois la cannelle (ou bois séché) qui réchauffe l'ensemble ; de la cardamone, de préférence verte, au goût citronné  anisé; de la fève tonka, à qui certain trouvent un goût de feuille de tabac; au rayon "plantes aromatiques " de la sauge (pour la couleur) de l'armoise( pour sa note légèrement amère ) et bien d'autres herbes de la garrigue. Certains pastis comportent plus de 65 ingrédients, dont une liste de plantes impressionnante ( mélisse, romarin, aspérule, bourrache, serpolet, camomille, mélilot ......) 

    En 1936, les premiers congés payés popularisèrent définitivement le pastis et l'instituèrent comme le premier apéritif en France . 

    Le pastis


    19 commentaires
  • Autrefois ......à Dijon "Les cycles Terrot"

    Autrefois ......à Dijon "Les cycles Terrot"

    Autrefois ......à Dijon "Les cycles Terrot"

    Autrefois ......à Dijon "Les cycles Terrot"

    Autrefois ......à Dijon "Les cycles Terrot"

     

    Autrefois ......à Dijon "Les cycles Terrot"

    Ancienne usine Terrot, devenue Peugeot en 1962 puis KSDSE en 2000

    Autrefois ......à Dijon "Les cycles Terrot"

    Autrefois ......à Dijon "Les cycles Terrot"

    Autrefois ......à Dijon "Les cycles Terrot"

     

    Terrot est une entreprise de construction d'engins mécaniques, fondée en 1887 par Charles Terrot à Dijon, filiale à l'origine d'une société allemande (toujours existante) spécialisée dans les métiers à tricoter. Terrot sera absorbée en 1959 par Peugeot, qui est principalement connue à l'époque pour ses motocyclettes 125 et 250 cm3. Ce fut également un important fabricant de bicyclettes (150 par jour ouvré) qui fit aussi une brève tentative dans l'automobile avec une voiturette dans les années 1910. Il y eut aussi durablement une activité marginale de fabrication de landaus et poussettes.

    Les 250 et 350 cm3 Terrot fabriquées à Dijon furent, avant-guerre, les motos françaises les plus vendues. La marque remporta les 24 heures du Bol d'or en 1934 et exporta des machines jusqu'au Japon. Il y eut aussi une société espagnole jusqu'aux années 1970, spécialisée dans les petites cylindrées TorroT dont TerroT est à l'origine. Des amateurs les collectionnent aujourd'hui.

    En dehors de Motobécane, spécialisé dans les cyclomoteurs, Terrot est le plus gros constructeur historique français de deux-roues motorisés de moyenne et grosse cylindrée (600 000 exemplaires vendus). On estime qu'aujourd'hui, 20 000 Terrot et Magnat-Debon existent toujours, et font la joie de leurs propriétaires lors de sorties motos anciennes.

    Rachat de Magnat-Debon en 1922, et production de modèles sous les deux noms jusqu'à la fin avec deux réseaux commerciaux faussement concurrents.

    Fabrication de motos et de scooters à Dijon jusqu'en 1959, puis transfert chez Automoto à Saint-Étienne.

    Arrêt définitif de la fabrication de motocyclettes et vélomoteurs en 1962. Quelques modèles (Rallye, Tenor...) portent la marque Peugeot pendant quelque temps (certains modèles portent le sigle Terrot jusqu'en 1964-65). Commercialisation de motos Peugeot jusqu'en 1970. Des cycles de marque Terrot sont commercialisés jusqu'au début des années 1970.

     

    L'usine fabrique des moteurs "Indenor" puis des pièces mécaniques pour Peugeot jusque dans les années 1990. En 2000, elle est cédée à un groupe japonais sous le sigle KSDSE (devenu JTEKT en 2006), qui l'a occupée jusqu'en 2011. À ce jour, les lieux ont été entièrement vidés. La façade principale sur le boulevard Voltaire avec l'inscription "Terrot" est classée aux monuments de France.

    Autrefois ......à Dijon "Les cycles Terrot"


    13 commentaires
  • Anti monte lait ancien modèle

     

    Anti- monte lait en porcelaine

    Lorsqu'on fait bouillir de l'eau dans une casserole il ne se passe rien de particulier, alors qu'avec du lait, la situation peut-être catastrophique par son débordement .

    A la température de 75 ° C environ, une fine pellicule se forme à la surface du lait.Cette peau résulte de la coagulation de particules de matière azotée contenue dans le lait .Lorsque la température s'élève et que l'ébullition commence, la masse du liquide entre en mouvement et une mousse se forme sous l'effet des protéines et des sucres. Les bulles de vapeur et la mousse qui cherche à s'échapper exerce une pression sur la peau superficielle qui se soulève sans se rompre. Lorsqu'elle atteint le bord la peau commence à déborder et coule jusqu'à descendre au dessous du niveau de liquide dans la casseroles ; à ce moment la elle amorce un siphon par capillarité : ce n'est plus la mousse qui fuit mais potentiellement tout le lait .

    En 1938 , l'Anglais Vincent Hartley a inventé l'Anti-monte lait , disques dur mis au fond de la casserole , la où se forme les bulles . Au lieu de monter directement celle-ci produite sous cet objet forme une grosse bulle assez forte pour soulever l'anti-monte lait laissant échapper la bulle et retombant dans le fond avec bruit . L'action du disque agite les bulles et augmente fortement la taille de celles-ci qui donne deux effets ; réduire la formation de la mousse et l'effet de la peau .Dès lors, les bulles plus grosses et l'agitation du liquide gênent la formation de la péllicule imperméable . Le bruit du de l'anti-monte lait retombant avertit la personne présente .

    Pourquoi le lait déborde-t-il en bouillant


    20 commentaires
  •  

    Louis Marcel et Fernand Renault

    Famille de France "Renautl

    Famille de France "Renautl

    Famille de France "Renautl

    Famille de France "Renautl

    Famille de France "Renautl

    Famille de France "Renautl

    Famille de France "Renautl

    Famille de France "Renautl

    Famille de France "Renautl

    Famille de France "Renautl

    Famille de France "Renautl

    Famille de France "Renautl

    A l'origine ils étaient trois frères: Louis, Marcel et Fernand ,issus d'une famille aisée résidant à Paris, dont ils héritent d'une entreprise de textiles.

    Louis est passionné par la mécanique et les moteurs .A 20 ans en 1897, il modifie son tricycle en petite voiture sur laquelle il fixe sa création qui deviendra par la suite une boite à vitesse . Les courroies et chaînes deviennent vite obsolètes face à cette innovation . Le monde de l'automobile en est révolutionné.Louis Renault fait une démonstration et dépose son brevet , cela marque le début de sa carrière et de sa fortune.En 1899 ,il crée la société Renault Frères avec Marcel qui est coureur automobile et Fernand. Les nombreuses compétitions que font Louis et Marcel permet à l'entreprise de se faire connaitre . Pendant ce temps Louis continu d'innover et Fernand développe la société à l'étranger . La production en série commence en 1905 avec en premier lieu les taxis. Renault est alors le premier constructeur Français .

    Fernand décède en 1909, Louis seul directeur ,renomme alors la firme Société des automobiles , il continu d'innover des voitures toujours plus puissantes , des camionnettes , des groupes électrogènes ou encore des moteurs d'avion.

    Le logo proche de celui qui existe aujourd'hui apparaît en 1920 , auparavant seules les lettres LR indiquait la marque du véhicule . Lorsque l'Allemagne arrive au pouvoir en France Louis se pliera malgré lui aux exigences des Allemands pendant l'occupation . A la libération il est arrêté et emprisonné pour collaboration . Il trouve la mort avant le procès.

    La société est nationalisé et l'histoire de la firme Renault cesse d'être lié à celle de la famille Renault .

    Extrait du grand almanach de la France

    Famille de France "Renautl


    17 commentaires
  • Les allumeurs de réverbères apparaissent avec l'établissement fixe des premiers réverbères aux environs de 1667. Auparavant, l'éclairage des rues ne reposait que sur quelques chandelles que l'on recommandait de placer au premier étage des maisons bourgeoises .

    A Paris en 1667, les autorités seraient les premières à avoir fait placer, au milieu et aux deux extrémités de chaque rue, des lanternes garnies de chandelles , ce qui se généralisa à toutes les villes de France .Pour perpétuer le souvenir, on frappa en 1669 une médaille avec cette légende "Urbis securitas et nitor" (la sécurité et le netteté de Paris).

    L'allumage des lampes se fait alors par les habitants officiellement désigné annuellement, chacun dans son quartier , pour intervenir aux heures réglées.Une taxe est prélevée, l'impôt de boues et lanternes qui permettra la transformation de Paris sous l'impulsion de son lieutenant de police .

    En 1766, à Paris toujours, les lanternes cèdent la place aux réverbères: l'huile succédant aux chandelles à double mèche. Les lanternes à réverbères ont été inventé par un certain abbé Matherot de Preigney et un sieur Bourgeois de Châteaublanc, qui par lettres-patentes enregistrées le 28 décembre 1745 obtinrent le privilège de cette entreprise .

    Le métier d'allumer de réverbères est des plus précaire,soumis aux intempéries , et s'accomplit en complément d'autres activités lucratives. Ne connais ni dimanche,ni morte saison: rien ne le détourne de sa promenade quotidienne. Il doit faire preuve d'une adresse manuelles , descendre chacune des lampes, enlever les mèches consumées, nettoyer la coquille, afin qu'il s'imprègne d'huile, allumé au milieu de la rue au risque d'être écrasé par un cocher maladroit .

    Le métier d'allumeur change de nature avec la conversion des réverbères, au gaz d'éclairage . Jusqu'en 1842 à Paris où la profession est sur le déclin 

    À partir de 1880, le gaz d'éclairage  cède progressivement place à l'électricité  

    **********************

    Extrait du grand almanach de la France , qui m'a été offert par Lucette

    L'Allumeur de Réverbères


    15 commentaires
Free Cool Cursors at www.totallyfreecursors.com